(Français - English) - Mobile friendly : (Français - English) - Brandenburg - Potsdam - New/Updates
Tourism - Museums - Restaurants - Shopping - Planning - Transports - Unknown Berlin - Architecture - Photo Gallery - Germanoscope

Britz - Charlottenburg - Dahlem - Friedrichshain - Gesundbrunnen - Grunewald - Köpenick - Kreuzberg - Lichtenberg - Mariendorf - Mitte - Moabit - Neukölln - Pankow - Prenzlauer Berg

Reinickendorf - Schmargendorf - Schöneberg - Spandau - Steglitz - Tegel - Tiergarten - Tempelhof - Tiergarten - Treptow - Wannsee - Wedding - Weißensee - Wilmersdorf - Zehlendorf

Berlin

Musée Juif - Judisches Museum

Le musée juif de Berlin, lieu hautement symbolique retrace la vie de la communauté juive en Allemagne depuis 2000 ans, leur arrivée, leur intégration parfois difficile au fil des siècles, les différents comportements entre assimilation et maintien des traditions, et bien sûr leur extermination sous le régime nazi.

Inauguré en 2001, le projet original (Daniel Libeskind Bau) a pris de l'ampleur au point d'annexer le batiment classique (Altbau) autrefois "Musée de la ville de Berlin" et qui est devenu l'entrée du musée juif ainsi qu'un espace réservés aux expositions temporaires. Le musée de la ville de Berlin a été disséminé en divers lieux de la ville. Le batiment de Daniel Libeskind contient les expositions permanentes et les lieux de recueillement.

Vu du ciel, le musée prend la forme d'une étoile de David cassée.

Accès :

Le musée est situé au sud de Checkpoint Charlie à Kreuzberg (Lindenstrasse 14).

L'entrée - Le bâtiment ancien

 L'ancien musée de l'histoire de Berlin fut construit sous le règne du Roi-Sergent, Frédéric-Guillaume Ier au début du XVIIIème siècle.

Le batiment de David Libeskind

L'extérieur du nouveau bâtiment

Les ouvertures obliques symbolisent les blessures infligées au peuple juif.

L'intérieur, lieu de recueillement

L'auteur de cette oeuvre demande expressément aux visiteurs de marcher sur les visages de fer. L'instabilité que l'on ressent sur ce sol bancal symbolise ce qu'on put ressentir ceux qui furent emportés par le tourbillon de l'Holocauste.

Daniel Libeskind a choisi d'éclairer l'intérieur du musée de fenêtres obliques, symbolisant les cicatrices, les blessures et les balafres des victimes.

Le batiment moderne est accessible à partir du sous-sol. Là, trois axes s'offrent au visiteur :

  • L'axe de la continuité mène au musée de l'Histoire des Juifs en Allemagne
  • L'axe de l'exil connduit au jardin du même nom, où des colonnes verticales aux formes penchées évoquent l'instabilité de ceux qui choississent l'exil dans un pays étranger.
  • L'axe de l'Holocauste, bordé des noms des camps d'exterminations et de concentrations conduit à une pièce glaciale et très froide "la Tour de l'Holocauste", éclairée par le haut et représentant le néant des camps de la Mort.

L'intérieur : l'exposition permanente

Le Jardin de l'exil

Le jardin de l'exil, au bout de l'axe du même nom symbolise avec ses colonnes de pierre penchées le malaise que ressentent ceux qui sont contraints de recommencer leur vie dans un monde inconnu.

 

KREUZBERG (9)